Air-Radiohead.com

@-- Le Livre a Lire --@

Menthe_a_l_eau · 455 · 149313

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Raphael

  • Bidule
  • ****
    • Messages: 2862


Je viens de finir ce livre sur la façon dont les femmes sont traitées par le corps médical (en général). 650 pages mais ça se lit très vite, et c'est très intéressant.


Sinon Lum, si t'es encore dans le coin et toujours intéressée par le lien mentionné au dessu (et y a presque 4 ans), fais moi signe


Hors ligne TSP

  • Bidule
  • ****
    • Messages: 4590
1Q84 de Murakami. Ça se lit tout seul et c'est passionnant dès les premières pages. J'en suis qu'à la première centaine de page en deux sessions de lecture et c'est captivant! Deux histoires très différentes sont racontées alternativement et on se prend vite à aimer les personnages et à vouloir en savoir plus...

Comme toujours bien écrit (et donc bien traduit, je présume). Je recommande  :bravo: !
La la la...


Hors ligne jane eyre

  • Bidule
  • ****
    • Messages: 3543
"Les hirondelles de Kaboul" de Yasmina Khadra.

C'est beau  :mmm:

Un geolier tombe (platoniquement) sous le charme de sa prisonnière et découvre le sentiment amoureux et les sentiments humains, tout court.
Il s'était toujours accommodé du régime taliban et soudain, tout ça va lui devenir insupportable.
I can't abide a horizontal life.



Hors ligne jane eyre

  • Bidule
  • ****
    • Messages: 3543
Chuis en train de lire TOUS les Albert Camus (sauf "la peste" car c'est trop mainstream en ce moment  :D (chuis snobe, des fois))

Et ce type a écrit des lettres aussi belles que celle-là :

"Plus je vieillis et plus je trouve qu’on ne peut vivre qu’avec les êtres qui vous libèrent, qui vous aiment d’une affection aussi légère à porter que forte à éprouver. La vie d’aujourd’hui est trop dure, trop amère, trop anémiante, pour qu’on subisse encore de nouvelles servitudes, venues de qui on aime. À la fin, on mourrait de chagrin, littéralement. Et il faut que nous vivions, que nous trouvions les mots, l’élan, la réflexion qui fondent une joie, la joie. Mais c’est ainsi que je suis votre ami, j’aime votre bonheur, votre liberté, votre aventure en un mot, et je voudrais être pour vous le compagnon dont on est sûr, toujours." (Lettre d'Albert Camus à René Char)

MAIS OUI !

Je vous le partage, parce que dis donc, c'est beau d'écrire ça à quelqu'un.

I can't abide a horizontal life.