AiR-RadioheaD.CoM > RADIOHEAD

Revue de Presse de RH

(1/156) > >>

Lum:
LUMENA Prod. presents :

Revue de presse sur Radiohead

Merci à Nico pour avoir récupérer le contenu...
Du coup, voici un long post de récap  :jap:



--- Citer ---Rencontre avec Yvan Attal
Célébrités, 24 Août 2004

Est-ce vrai que vous aviez demandé à Radiohead de faire la BO ?
Oui. Malheureusement, à cause de leur longue tournée internationale, ça n'a pas été possible. Ils ont fait une chanson originale pour la séquence du Virgin mais n'ont pas eu le temps de faire les arrangements. Je l'ai, là, avec moi, je l'écoute... Je suis seul à avoir cet inédit de Radiohead... (sourire) Pendant l'écriture, quand je suis à cours, j'écoute de la musique, et ça relance mon imaginaire. Par exemple, la scène où Gabrielle fait visiter un appartement et s'imagine divorcée m'est venue en écoutant la musique de Brad Mehldau. Dans les films que j'aime, il y a énormément de musique. Dans Les Affranchis, quand Ray Liotta sort de chez lui et voit qu'il n'y a pas d'hélicoptère, la musique fait "Today the sky is blue", et c'est tout : là, je me suis dit qu'on pouvait raconter les choses clairement grâce à une chanson.

http://cinema.club-internet.fr/article/fic...e=18365447.html
--- Fin de citation ---


Posted: Sep 7 2004, 10:20 AM

--- Citer ---

Microsoft lance un site musique

Le géant informatique se lance dans la course aux sites de musique en ligne, sur les talons d'Apple

Microsoft n'a pas voulu tarder davantage pour se positionner sur ce marché en pleine effervescence depuis 2003: son service en ligne lancé discrètement aux Etats-Unis début septembre est une version encore expérimentale.

La version finale de MSN Music, conçu sur le même principe que le iTunes Music Store d'Apple, est attendue pour le 12 octobre.

Pour l'heure, MSN Music propose 500.000 chansons au téléchargement, pour 99 cents l'unité. Microsoft affirme avoir le double de morceaux sous licence, dont la mise en ligne se fera ultérieurement.

Le service affirme avoir passé des accords avec 3.000 maisons de disques, dont les grandes majors EMI, Warner Music, Sony BMG et Universal Music, mais aussi des dizaines de labels indépendants.

Tous les styles sont représentés, du rock au jazz et du hip-hop à la musique classique. Certains albums, comme ceux de Madonna, Radiohead ou les Red Hot Chili Peppers sont aussi disponibles au téléchargement dans leur intégralité.

Mais la grande force du site de Microsoft face à Apple, et son principal argument de vente, est la compatibilité des morceaux téléchargés sur MSN avec plus de 70 modèles de baladeurs. A l'inverse, les titres téléchargés sur le iMusic Store d'Apple ne peuvent être lus que sur le baladeur MP3 iPod de la marque à la pomme.

Pour l'instant, Apple avec l'iPod et son site dédié iTunes Music Store, règne sur le marché. Son site revendique outre-Atlantique 70% du téléchargement légal de musique. Et son baladeur MP3 est l'objet technologique culte du moment chez les jeunes et les moins jeunes.

Mais jusqu'à quand ? Durant six à 12 mois environ, aux dires des experts. Selon Josh Bernoff, expert du cabinet d'études Forrester Research, "le lancement du service MSN va avoir peu d'impact à court terme sur le trafic et les ventes de iTunes". D'autant qu'il n'y a actuellement "aucun baladeur comparable à l'iPod".

Mais Apple aura davantage de souci à se faire à compter du second semestre 2005, lorsque des baladeurs "plus séduisants" conçus sur le format Windows "gagneront en popularité"...La guerre risque d'être saignante.

France 2 - 07/09/04
--- Fin de citation ---



Posted: Sep 10 2004, 10:05 AM

--- Citer ---Michel Gondry, roi du clip en lice pour le sacre

C'était le film le plus attendu de la compétition officielle et il n'a pas déçu les festivaliers. Pourtant, son titre, Eternal Sunshine of the Spotless Mind (L'Eternel éclat d'une âme immaculée) peut, au premier abord, rebuter le fan du cinéma américain. C'est assez normal puisque le metteur en scène est français. Retenez son nom : Michel Gondry.

Les branchés, fans de musique rock, connaissent parfaitement ce jeune homme poli et lisse, puisqu'il est l'un des plus fameux réalisateurs de vidéo-clips de la décennie, notamment pour Radiohead, Björk, The White Stripes, Kylie Minogue ou Massive Attack.

Aujourd'hui, sa réputation le précède jusqu'à Hollywood où les stars se bousculent pour jouer dans son univers très original. Pour son second film, Eternal Sunshine, il a convaincu le top du ciné US avec en tête d'affiche Jim Carrey et Kate Winslet (Titanic), encadrés par Kirsten Dunst (Spider-Man) et Elijah Wood (Le Seigneur des anneaux).

Habileté

« Ce qui m'intéressait, c'était d'utiliser Jim Carrey et Kate Winslet à contre-emploi, explique Michel Gondry. Jim, qui aime extérioriser, devait se contenir. Pour Kate, c'était le contraire, je voulais qu'elle explose. Je les prenais à part. A lui, je lui disais que la scène était sérieuse. A elle, je lui conseillais d'en faire des tonnes. C'est cela qui créé l'alchimie. »

L'homme semble savoir gérer les caprices des stars. Il faut dire qu'il est le clippeur officiel de Björk, ce qui démontre une certaine habileté dans les rapports humains.

En tout cas, son film, qui illustre l'esprit d'un Jim Carrey qui a décidé d'effacer les souvenirs de sa mémoire, est un enchantement visuel, d'une grande force poétique et romantique.

Le Grand Prix lui tend les bras, dimanche soir. On ne peut que le souhaiter, car le film possède un vrai potentiel public. A voir dans les salles à partir du 6 octobre prochain.

Ph. L.
http://www.paris-normandie.fr/normandie/000000169.html
--- Fin de citation ---



Posted: Sep 14 2004, 08:45 AM

--- Citer ---Canal +, 18 h 35/ Le rock revient en clair
« L'Album de la semaine »

C'EST L'UNE des bonnes nouvelles de la rentrée télé : la musique revient sur Canal +. Un soulagement pour tous ceux qui vibrent davantage à l'écoute de Radiohead que devant les élèves de « Star Academy ». Depuis trois semaines, Stéphane Saunier, grand manitou des concerts live de feu « Nulle Part ailleurs » est aux commandes d'une nouvelle émission intitulée « l'Album de la semaine », diffusée chaque soir aux alentours de 18 h 35.

Le principe est simple : du lundi au vendredi, un artiste vient défendre son disque en jouant chaque soir un titre différent, complété par une mini-interview, le tout bouclé en six minutes. « A l'époque de Nulle Part ailleurs les groupes se succédaient chaque jour et ne jouaient qu'un morceau, souligne Stéphane Saunier. Cette fois, on a préféré faire découvrir un artiste sur un album, et donc plusieurs chansons. » Après les Français énervés de Luke puis les sales gosses du rock anglais The Libertines, c'est Ed Harcourt, un autre Britannique, qui a les honneurs jusqu'à vendredi pour son album « Strangers ». En attendant prochainement, Kool Shen et Björk.

Les conditions d'un concert Dans une industrie du disque en très petite forme, ce retour de la musique sur Canal + est accueilli avec enthousiasme. « C'est une exposition très importante pour des artistes que l'on ne voit pas habituellement sur les grandes chaînes, se félicite Jean-Luc Marre, directeur de la promotion du label Pias, qui s'occupe en France des Libertines. Un chanteur comme Miossec, qui est en contrat chez nous, a fait sa première télé à Nulle Part ailleurs en 1995 et les ventes de son album s'étaient immédiatement emballées. » Enregistrés chaque lundi soir, les cinq titres diffusés la semaine suivante bénéficient de conditions techniques optimales. « Tout est fait pour que l'on se sente comme à un concert, confirme Thomas Boulard, le chanteur du groupe Luke. On attend dans les loges qu'un régisseur nous annonce que cela va commencer. L'équipe est avant tout artistique. Souvent, il y a un contraste entre la réalité du rock en France et ce qu'en montre la télé. L'émission connaît cette réalité. » Espérons que « l'Album de la semaine » n'ait pas été programmé trop tôt dans la soirée et parvienne à rameuter les foules.

E.M.
Le Parisien , mardi 14 septembre 2004
--- Fin de citation ---



Posted: Sep 16 2004, 09:55 PM

--- Citer ---Radiohead vs. George Bush And ‘Star Wars’

Radiohead frontman Thom Yorke has sent a message urging fans to join a protest again Bush’s Star Wars programme next week at the Fylingdales Base. By way of invitation to the rally, at which Yorke will be speaking, the singer asked "Anybody want to come?" on the official Radiohead message board.

The demonstration will take place next Sunday (September 25) at the Fylingdales base and Yorke is just one of the guest speakers set to be present at the protest against George Bush's planned announcement of the Star Wars program this October.

“i hope you all are well,” Yorke wrote on the band’s message board. “its saturday. i need to go to bed. im planning a trip to fylingdales anybody want to come? its a nice place. they have big domes and stuff. its up north. and im down south. bring a sandwich. i think they are planning world domination there or something.

“its the 25th. thats also a saturday. what should i say. i dont want to be rude. but they are about to announce star wars..”

International laws currently ban the use of Weapons of Mass Destruction from being used or tested in the atmosphere and beyond its limits, (including outer space), however a loophole does allow other weaponry including anti-satellite weaponry, lasers etc. and it is these in which Bush has expressed an interest, hence, Star Wars.

For more information on just what Star Wars is, how it would affect you and how to attend the rally if you should so wish, go to www.cnduk.org

http://www.xfm.co.uk/Article.asp?id=40196
--- Fin de citation ---



Posted: Sep 20 2004, 01:35 PM

--- Citer ---("ROLLING STONE")


In Brief: Radiohead, Macy
Thom delivers "Letter," Macy delivers votes

THOM YORKE climbed onstage with R.E.M. Wednesday night at London's St. James' Church for a rendition of "E-Bow the Letter," a song the band originally recorded with PATTI SMITH . . . On September 18th, RUSSELL SIMMONS will host the "Make a Difference" fundraiser for the Hip-Hop Summit Action Network, which encourages young people to register to vote. The event -- co-hosted by MACY GRAY, NELLY, SHAKIRA, ZIGGY MARLEY and others -- will include performances by CHAKA KHAN and INDIA.ARIE and include the auctioning off of a Swarovski-crystal-encrusted PlayStation 2 console . . . Wednesday night, the World Music Awards, which recognize this year's international bestsellers, were broadcast from Las Vegas. Winners included best overall male artist, male pop artist, and male R&B artist USHER, and best overall group, pop group and rap/hip-hop group OUTKAST . . .
KRIST NOVOSELIC and HENRY ROLLINS will speak at the New York Public Library on October 2nd as part of the New Yorker Festival . . . Ex-MINUTEMEN bassist MIKE WATT kicks off a sixty-five-date North American tour in California on Thursday night to promote his new autobiographical album The Secondman's Middle Stand. At each date through November, the hard-working Watt -- who spent the summer as bassist for the STOOGES' European tour -- will perform the album in its entirety . . . LIMP BIZKIT are at work on their next album with ROSS ROBINSON (KORN, SLIPKNOT), who produced their debut Three Dollar Bill, Y'All...

The release of BECK's next album, originally slated for October 26th, has been pushed back to early 2005. The mysterious, as-yet-untitled record is being produced the DUST BROTHERS, TONY HOFFER (Midnite Vultures) and DAN "THE AUTOMATOR" NAKAMURA, and includes a collaboration with the WHITE STRIPES' JACK WHITE. In the meantime, Beck can be heard on the DANIEL JOHNSTON tribute album The Late, Great Daniel Johnston: Discovered Covered, to hit stores on September 21st . . . ROBERT PLANT and LOS LOBOS will lead a concert in honor of late blues singer LEAD BELLY on November 7th in Cleveland as part of the Rock and Roll Hall of Fame's ninth annual American Music Masters series . . .

Country artist MARK CHESNUTT is suffering from severe laryngitis, and has indefinitely postponed shows to promote his new album, Savin' the Honky Tonk, out September 21st . . . PHIL SPECTOR has managed to postpone the hearing in his trial to December 16th. It will take place in Los Angeles Superior Court. The producer is a suspect in the death of actress LANA CLARKSON at his estate . . . FEAR FACTORY kick off a five-week North American tour with LAMB OF GOD on October 7th in Charlotte, North Carolina . . . Canadian rock darlings the TRAGICALLY HIP will launch their thirty-city U.S. tour for their latest album In Between Evolution on September 18th in Detroit . . .

"COWBOY" JACK CLEMENT, the former Sun Records producer who worked with JERRY LEE LEWIS, ROY ORBISON and JOHNNY CASH, released his second solo album this Tuesday, Guess Things Happen That Way. The album is named for the 1958 country Number One that Clement wrote for Cash, and features vocals from the late legend recorded shortly before his death last September. The record also includes "Every Place I've Ever Been," a song co-written by Georgia senator and fiery Republican convert ZELL MILLER . . . CHRIS MARTIN made a surprise appearance Tuesday night at London's Make Trade Fair benefit. The COLDPLAY frontman climbed onstage to join headliner R.E.M. in a rendition of "Man on the Moon." Martin has kept a low profile since the birth of his and actress GWYNETH PALTROW's daughter, APPLE . . .

DAVID BYRNE and Brazilian tropicalia master GILBERTO GIL will perform together at New York City's Town Hall on September 21st. The concert will benefit Creative Commons, a non-profit promoting a more flexible interpretation of copyrights for artists' works . . . The NEVILLE BROTHERS have recorded a version of TOM WAITS' "Way Down in the Hole," which will serve as the new theme for HBO's The Wire. The cop drama's new season premieres September 19th. The Nevilles will release Walkin' in the Shadow of Life, their first album in five years, on October 19th . . .

The Vote for Change tour will make its grand finale on October 11th at the MCI Center in Washington, D.C. BRUCE SPRINGSTEEN, R.E.M., PEARL JAM, DAVE MATTHEWS BAND, JAMES TAYLOR, JACKSON BROWNE, JOHN MELLENCAMP and the DIXIES CHICKS will all play the final show, which was originally scheduled for Miami on the 8th. The tour, which will hit thirty-six swing-state cities, kicks off on the 1st in Pennsylvania . . . SNOOP DOGG will host the second annual Spike TV Video Game Awards live from Santa Monica, California, on December 14th. The Doggfather's new solo album R&G: (Rhythm & Gangsta) The Masterpiece, produced in part by the NEPTUNES, is due November 23rd . . . U.K. rabble rousers SUPERGRASS will play their first U.S. show in years in Philadelphia on September 28th, to coincide with the release of their album Supergrass Is 10. The tour will wrap up in Los Angeles on October 7th . . . TED LEO AND THE PHARMACISTS' six-week tour for their fourth album, Shake the Sheets, gets underway on October 21st in Baltimore, with opening acts the NATURAL HISTORY and MARY TIMONY . . .

WYCLEF JEAN and EDIE BRICKELL have been added to the lineup of the American Civil Liberties Union Freedom Concert on October 4th at New York City's Avery Fisher Hall. The bill already includes music and spoken-word performances by the likes of MOS DEF, LOU REED, PAUL SIMON, ROBIN WILLIAMS and SEAN PENN, along with a tribute to late comedian LENNY BRUCE . . . San Diego rockers SWITCHFOOT will kick off a two-month tour for their platinum album The Beautiful Letdown on October 7th in Anaheim. The HONORARY TITLE and the FORMAT will open . . .

The Partnership Against Child Abuse is auctioning off a guitar signed by MAROON 5 and lunches with MELISSA ETHERIDGE and American Idol runner-up DIANA DEGARMO at ebay.com/paca through September 24th . . . Sub City Records will release Take Action! Volume 4, a two-CD compilation to benefit the National Hopeline Network suicide hotline, on October 5th. The set features tracks from neo-punk bands NOFX and TAKING BACK SUNDAY and indie fave TED LEO AND THE PHARMACISTS . . . Grunge heavyweights HELMET have rescheduled their reunion tour, which was postponed after singer/guitarist PAGE HAMILTON broke his collarbone in a mountain-biking. The band's first tour in seven years, behind its new album Size Matters, will launch in Vancouver on October 20th . . .

U2 guitarist the EDGE penned and recorded the theme song to the new cartoon The Batman. The series, airing on the WB network, features actress-turned-rocker GINA GERSHON as the voice of Catwoman . . . R&B singer ALICIA KEYS has cancelled October shows in Jakarta, Indonesia, due to last week's suicide strike on the Australian Embassy. The attack, which has been linked to an al-Qaeda affiliate, killed nine and wounded more than 170 . . . MODEST MOUSE are acting as curators for this year's All Tomorrow's Parties festival, set for November 6th and 7th in Long Beach, California. The SHINS, FLAMING LIPS, LOU REED and the WALKMEN are among the artists scheduled to perform . . .

JUSTIN TIMBERLAKE designed a character for the Tiger Woods PGA Tour 2005 videogame, due October 21st. Called "the Hustler," the Timberlake look-alike sports a fedora, two-tone suit and a scar under one eye . . . BLINK-182 will play "Stand Up for Skateparks," an event benefiting the Tony Hawk Foundation. Hosted by Hawk, Sean Penn and David Spade in Studio City, California, the October 3rd show will raise money to build safe skate parks in low-income neighborhoods . . . BRIGHT EYES plan to release two new albums, I'm Wide Awake It's Morning Digital Ash in a Digital Urn, early next year through Saddle Creek Records.

(Posted Sep 16, 2004)
--- Fin de citation ---


Posted: Sep 28 2004, 07:12 PM

--- Citer ---The Audiosciope Prize Draw

From now until Friday 15 October, we're running a special prize draw with a variety of fantastic prizes on offer - including signed goodies from Supergrass and Radiohead (courtesy of Courtyard Management), signed CDs from the bands playing at AUDIOSCOPE04, copies of the AUDIOSCOPE02 compilation CD and more!

The prizes:

A beautiful K.Yairi electroacoustic guitar (as pictured above), previously owned by Thom Yorke and signed by all of Radiohead!
A concert poster signed by Supergrass, along with a Supergrass t-shirt
A promo copy of the 'Supergrass is 10' DVD
Signed Damo Suzuki records
Signed Oxes records
Signed Telescopes records
Signed Bikini Atoll records
Signed Vibracathedral Orchestra records
Signed Large Number records
Signed Youthmovie Soundtrack Strategies records
Signed Querelle records
Signed Sunnyvale Noise Sub-element records
Ten copies of the AUDIOSCOPE02 compilation CD
HMV vouchers
Prize draw tickets are only £1 each, and will be available at AUDIOSCOPE04 on 2 October. They're also available through this website in batches of five. As of 26 September, the prize draw is only open to UK-based entrants.

The winners will be chosen at random on Saturday 16 October, and notified by e-mail to arrange prize delivery. Good luck!

Click on 'Buy Now' below to buy a batch of five tickets for £5. This will be divided up by Paypal as £4.50 for the tickets and £0.50 postage, but tickets bought online won't actually be posted out (unless you drop us an e-mail after you've bought them to ask us to do so), but we'll keep a record of ticket numbers and e-mail the winners when the draw is made on 16 October.

http://www.fouriertransform.com/audioscope/prizedraw.htm
--- Fin de citation ---


Posted: Oct 1 2004, 03:05 PM

--- Citer ---("Le Monde")
Michael Stipe, un rocker en campagne

Le chanteur du groupe R.E.M., qui publie son treizième album, va sillonner les Etats-Unis avec une quinzaine d'autres rock stars pour soutenir John Kerry, candidat démocrate à l'élection présidentielle.
Pin's "Vote Kerry" à la boutonnière, Michael Stipe s'affiche rocker en campagne. Celle de promotion pour Around the Sun, treizième album du groupe R.E.M. dont il est le leader depuis près d'un quart de siècle, se confond avec celle de soutien au candidat démocrate à l'élection présidentielle américaine. L'air grave du chanteur s'inquiète-t-il d'ailleurs de l'accueil fait à son nouveau disque ou de l'écart défavorable qui sépare John Kerry de George Bush dans les récents sondages ? "Je ne fais pas plus confiance aux sondages qu'aux médias, affirme Stipe, surtout quand il s'agit des chaînes de télévision américaines. Evidemment, ces sondages m'inquiètent. Mais nous ferons tout pour soutenir le candidat qui a l'intelligence et l'expérience pour nous sortir de là."

Michael Stipe ne restera en effet pas inactif. A partir du 1er octobre et d'un concert inaugural à Philadelphie, son groupe rejoindra une quinzaine d'autres rock stars (parmi lesquelles Bruce Springsteen, John Fogerty, Jurassic 5, le Dave Matthews Band, Tracy Chapman, Pearl Jam) pour sillonner les Etats-Unis dans le cadre de l'opération "Vote for Change" - "Votez pour le changement" (Le Monde du 11 août), destiné à faire pencher la balance des indécis en faveur de John Kerry.

"Le but n'est pas de donner des concerts à New York ou Los Angeles, précise le chanteur, mais de se concentrer sur des Etats comme le Michigan, la Pennsylvanie, l'Iowa ou la Caroline du Nord, dans lesquels peut se jouer l'élection. Il faut mobiliser, faire prendre conscience que des gens sont morts pour le droit de vote. Une grande partie de la population est persuadée que les politiciens sont interchangeables, qu'ils n'ont pas d'effet sur la vie quotidienne, la communauté, le pays. Ces quatre dernières années devraient au contraire les convaincre de l'impact d'un gouvernement. Espérons cette fois que les élections ne seront pas truquées."

Formé dans les années Reagan par Michael Stipe, Peter Buck (guitare), Mike Mills (basse) et Bill Berry (batterie), ce groupe originaire d'Athens (Géorgie) a imposé sa singularité avec quelques-uns des albums fondateurs - Murmur, Reckoning, Document - du rock alternatif américain. A ses débuts, le charisme de Michael Stipe semblait replié sur lui-même. D'énigmatiques mélopées s'échappaient de ce corps frêle à l'intensité autiste, baignées d'une musique assumant ses racines folk et country, dopée par l'énergie punk, troublée par l'existentialisme de la new wave.

Le triomphe viendra dans les années Bush Senior. Michael Stipe épanouit enfin ses désirs de séduction. R.E.M. sort alors ses plus beaux albums - Out of Time, Automatic for the People - et ses plus gros tubes - Losing my Religion, Everybody Hurts, Man on the Moon. Sa popularité, surtout, se double d'un respect qui salue la rigueur artistique du groupe et son influence prépondérante sur toute une nouvelle génération de musiciens. Stipe devient ainsi le parrain admiré de Kurt Cobain, chanteur de Nirvana, de Thom Yorke, chanteur de Radiohead, ou de PJ Harvey, comme il avait pu être lui-même le "filleul" de son idole Patti Smith. boing.gif Publié en 1975, le premier album de celle-ci (Horses) révélera sa destinée rock à ce jeune homme issu d'une famille de militaires. "Patti m'a initié à la musique, à la poésie, à l'art moderne, insiste aujourd'hui le chanteur. Son disque m'a fait comprendre que j'étais, moi aussi, un exclu, séparé des autres, mais que ma force était d'avoir quelque chose que ces autres n'avaient pas."


LES NUAGES NOIRS DU 11-SEPTEMBRE

Passionné de politique, Michael Stipe s'engagera régulièrement pour quelques grandes causes : abolition de la peine de mort, droit à l'avortement, annulation de la dette des pays pauvres, problèmes d'environnement. Mais aux tribunes internationales qui conviennent à son grand ami Bono, chanteur de U2, Stipe préfère une implication locale dans sa ville d'Athens. "J'essaie de soutenir les candidats les plus progressistes, d'aider la création de foyers pour femmes battues ou pour sans-logis, d'insister sur l'écologie. Je me préoccupe surtout d'éducation et de problèmes sanitaires. Je fais des petites choses simples. Je ne suis pas Mère Teresa. D'autres consacrent à cela soixante heures par semaine. Ce sont eux, les vrais héros."

Pendant l'ère Clinton, R.E.M. connaîtra un tassement de sa popularité, correspondant à la défection de son batteur parti à la retraite après une rupture d'anévrisme. Michael Stipe passe alors plus de temps à produire des films (Velvet Goldmine, Dans la peau de John Malkovich), via sa société Single Cell, ou à éditer des livres de photos, qu'à monter sur scène.

Quatre mois avant le 11 septembre 2001, R.E.M. publiait Reveal, album à l'humeur pop estivale. Trois ans plus tard, le soleil de Around the Sun semble voilé par les nuages noirs du World Trade Center. Des chansons comme la très belle Leaving New York ou comme Final Straw (mise en ligne sur le site du groupe quelques jours avant le début de la guerre en Irak), des textes comme The Day The Music Stopped (" Le jour où la musique s'est arrêtée") ou "Jesus loves me fine/But his words fall flat this time" ("Jésus m'aime bien/mais cette fois ses mots tombent à plat") sont chargés des traumatismes qui se sont depuis succédé.

"Je partage mon temps entre Athens et New York, explique Michael Stipe. J'étais à Manhattan, le 11 septembre, mais je me souviens très mal de cette journée, comme si mon esprit avait occulté ces moments pour me protéger. Quelques jours après, je me suis dit que ce drame pourrait être l'occasion d'une réflexion globale. Le gouvernement a gâché cette opportunité et exploité de la pire façon la peur, le deuil, l'immense perte d'innocence de l'Amérique."

Doit-on voir, dans cette virulence anti-Bush, l'opportunisme d'un groupe cherchant à reconquérir ses fans ? Selon Michael Stipe, il s'agit au contraire, avant tout, de profiter de la sortie du disque pour parler de politique, les risques n'étant par ailleurs pas négligeables de braquer une partie du public. Dans le climat de polarisation exacerbée de l'opinion américaine, des artistes comme les Dixie Chicks ou Linda Ronstadt ont déjà fait les frais (concerts annulés, chute des ventes de disques) de leurs déclarations pacifistes. Comme le rappelait récemment Peter Buck, le guitariste de R.E.M. : "N'oublions pas que ClearChannel possède la plupart des stations de radio aux Etats-Unis - ClearChannel est aussi le principal producteur de tournées internationales - et supporte très fortement George Bush. Cette société avait d'ailleurs organisé des manifestations contre les Dixie Chicks. Je ne crois pas que cela aidera notre carrière en Amérique."

Les concerts Vote for Change convaincront-ils d'autres électeurs que les convertis ? "Une armada de journalistes suivra cet événement, se rassure Michael Stipe, c'est cette couverture média qui peut motiver du monde." Le défouloir ne sera pas pour autant recommandé. "Bruce Springsteen nous a conseillé de jouer sans étaler notre colère et nos frustrations. Il faut promouvoir une image positive de cette campagne et faire élire John Kerry."

Le rock, combien de divisions ?

Stéphane Davet, 01.10.04 | 15h10
--- Fin de citation ---



Posted: Oct 13 2004, 08:58 AM

--- Citer ---
( musiqueplus.com)
Radiohead vendra son DVD dans son site
Radiohead lancera le DVD « The Most Gigantic Lying Mouth of All Time » au début décembre et il ne sera disponible que par l’entremise du site officiel du groupe.

Le DVD est composé de 24 courts-métrages qui ont déjà été diffusés sur le site Radiohead.tv qui avait été mis en ligne pour coïncider avec l’album « Hail to the Thief » en 2003.

« On nous a dit que nous pouvions avoir notre propre station, c’était très excitant. Nous allions prendre le contrôle des ondes. Nous avons donc décidé de faire de la télévision. Nous avons reçu de nombreuses cassettes après en avoir fait la demande dans notre site Web. Des tonnes et des tonnes. Nous avons aussi créé notre propre télévision afin d’éviter de devenir fous en studio », explique le chanteur Thom Yorke.
--- Fin de citation ---



Posted: Oct 13 2004, 10:53 AM

--- Citer ---("Le Monde - Aden)
Devendra Banhart : le nouveau pôle magnétique du folk américain

Son approche délibérément "lo-fi" donne des chansons de Devendra Banhart le sentiment qu'elles existent depuis toujours, gravées dans l'inconscient collectif. A découvrir le 18 octobre au Café de la danse.
"J'ai écrit ma première chanson à l'âge de 10 ans. Elle parlait de chirurgie esthétique. C'est que le Venezuela est le pays au monde où les gens y ont le plus recours : c'est si bon marché là-bas. Les gens de la classe moyenne vont jusqu'à faire opérer leurs animaux de compagnie afin qu'ils ressemblent au doyen de la famille. Nous avions trois schnauzers, à qui le médecin a pratiqué une opération pour qu'ils ressemblent à ma grand-mère. Tout ceci s'est passé à la maison. J'en ai tiré une chanson que j'ai intitulée We're All Gonna Die ("nous mourrons tous"). Après que je l'ai interprétée devant toute ma famille, ils m'ont demandé... de ne plus jamais chanter."

Cheveux longs, barbe fournie, regard magnétique. A seulement 23 ans, Devendra Banhart a le charisme d'un vieux sage qui aurait déjà vécu un petit millier de vies. Aujourd'hui installé chez nous, à Saintes-Maries-de-la-Mer, en Camargue, l'Américain a vécu jusqu'à l'âge de 13 ans au Venezuela, où réside toute la famille de sa mère. "Cet endroit m'a permis de saisir véritablement ce que signifient les mots "tension" et "sinistre". Dans ce pays magnifique, où l'on vit entouré par les montagnes, les oiseaux, les manguiers géants au bord de l'océan, on vous flingue en pleine rue pour une paire de chaussures, et chacun des présidents a volé un jour ou l'autre." Tout en parlant le chanteur ne cesse de dessiner sur son carnet de petites figures abstraites. Aujourd'hui, sa patrie est une terre de rêveries solitaires.

Son monde, Devendra Banhart l'a créé en onze jours. Le temps d'enregistrer les 32 chansons de deux albums sidérant d'intensité et de charme, Rejoicing in the Hands et Nino Rojo. Le premier jour (et tous les autres après), il s'est levé à 9 heures, il a commencé d'enregistrer à 10 heures, pour finir à 22 heures. "Certaines personnes prennent des mois pour faire un album... Ce serait bien de le faire un jour... Ou peut-être pas... ça foutrait peut-être tout en l'air..." L'approche délibérément lo-fi - brute, dépouillée - de l'ensemble ouvre en réalité des perspectives infinies. Ses chansons donnent l'impression d'exister depuis toujours, gravées dans l'inconscient collectif. "C'est peut-être parce que je ne cherche pas à être post quelque chose à tout prix. Je ne prends pas un truc ancien en essayant de le moderniser. Le meilleur moyen de faire une musique hors du temps, c'est de ne pas vouloir sonner hors du temps."

S'accompagnant seul à la guitare, Devendra Banhart dévoile une personnalité et un style singuliers. Aucune trace de cynisme ne vient entacher le propos fragile et habité. Ici, on croirait entendre chanter une vieille dame ; là, un jeune enfant... Sa voix tremblée crée immédiatement une grande proximité avec l'auditeur, qui peut croire que ses chansons ont été composées pour lui seul.

Enfant, Devendra Banhart est marqué par le folk d'un Neil Young que son père écoute du matin au soir. Et il va vite se trouver des affinités avec les grands songwriters maudits des années 1970... comme Nick Drake. "Un jour, mon père est allé à Londres. Il s'est rendu dans un magasin de disques en disant au vendeur : ''Mon fils adore Harvest de Neil Young. Qu'est-ce que vous me recommanderiez pour lui ?'' ''Nick Drake'', a répondu le vendeur. Du coup, mon père a acheté un album d'occasion. Mais quand j'ai ouvert le boîtier, il y avait un disque de Radiohead à la place... :lol:  Alors j'ai sillonné les petits disquaires de San Francisco et de Los Angeles de manière obsessionnelle, jusqu'à finir par trouver un de ses disques." Comme l'Anglais disparu tragiquement en 1974, Devendra Banhart livre aujourd'hui des chansons personnelles et fragiles comme des confessions intimes.

Au sein de sa famille Devendra est un peu le paria. "C'est mon frère aîné qui a bénéficié de tous les encouragements. Mes parents, qui ne m'ont jamais poussé à rien, me surnommaient ''petit idiot''. Ils ne s'attendaient même pas que j'aille à l'université. La conséquence, c'est que j'étais très libre : je n'ai jamais senti que j'avais quelque chose à prouver en particulier. Ne subir aucune pression m'a permis de faire ce que je voulais de mes journées."

A l'adolescence, son frère l'emmène dans un karaoké où l'on peut carrément enregistrer sa propre reprise d'une chanson qu'on aime particulièrement. Le frangin a choisi de chanter Hotel California des Eagles accompagné par son cousin à la batterie, sa grand-mère à la basse et son oncle à la guitare... "Même si je déteste cette chanson, j'ai dû reconnaître qu'ils savaient tous bien jouer dans la famille. Il était grand temps que je m'y mette à mon tour. J'ai imploré mon père de m'acheter une guitare, sur laquelle j'ai commencé à jouer du matin au soir. Trois ans plus tard, je me suis mis à chanter en même temps."

Pris sous son aile par Michael Gira des Swans sur la foi d'une seule prestation solo, Banhart est aujourd'hui à la tête d'un nouveau mouvement folk dont les deux sœurs du groupe Coco Rosie, qui partagent ici l'affiche avec lui, sont les brillantes ambassadrices. Il n'y a pas de hasard : "A 13 ans, j'ai emménagé à San Francisco. Devinez qui étaient mes voisines ?"... Euh, les Coco Rosie ? Ce type a vraiment un fluide. J'aurais peut-être pas dû le regarder si longtemps dans les yeux.

Olivier Nuc

Devendra Banhart le 18 oct au Café de la danse, 5 pass Louis-Philippe, Paris 11e, 01 40 21 70 70. A 19 h ; 18,70 €
--- Fin de citation ---



Posted: Oct 20 2004, 03:57 PM

--- Citer ---
Une visite de presse à ne pas manquer ce mercredi 20 octobre à 10 h Au Musée national des beaux-arts du Québec

MONTREAL, le 20 oct. /CNW Telbec/ - Une chanson du groupe Radiohead
passée au crible du réseau Internet, un chat un tantinet illuminé, une jeune
femme étendue au milieu de dizaines de feuilles de papier... ces oeuvres font
partie de l'exposition Ils causent des systèmes. Acquisitions récentes en art
actuel, présentée du 21 octobre 2004 au 14 août 2005.
"L'homme est celui qui avance dans le brouillard", écrit Milan Kundera,
expliquant en ces quelques mots combien le fait de marcher à tâtons fait
intrinsèquement partie de notre condition humaine. L'exposition Avancer dans
le brouillard est présentée au Musée national des beaux-arts du Québec du
21 octobre 2004 au 17 avril 2005.

http://communiques.gouv.qc.ca/gouvqc/commu...4/20/c2358.html
--- Fin de citation ---


Posted: Oct 26 2004, 10:49 AM

--- Citer ---("M la musique")
Serge Gainsbourg "Histoire de Melody Nelson"
(Mercury/Universal)

La "rencontre" avec un disque culte (comme le "Cargo culte") se fait parfois au détour d'une conversation. Celle de "Melody Nelson", je l'ai faite en 1997. Je suis au village presse des Eurockéennes, et à quelques heures de monter sur scène avec son groupe, Radiohead, Colin Greenwood se tient devant moi pour une interview.

J'ai beau me débrouiller dans la langue de Shakespeare, il a tenu à parler français au bout de quelques minutes. J'aurais pu me vexer, mais je comprendrai vite qu'il n'y a pas de quoi. Quand je lui pose la question "aimez-vous des artistes français ? Vous en connaissez peut-être... Je ne sais pas... Serge Gainsbourg ?"

Quand il entend ce nom, les yeux du bassiste s'allument, et tout en me disant "Oh ! Seudge Gaisnbouw", il fouille dans son sac et en extrait une cassette. Il y a là tout l'album "Melody Nelson". Colin pointe les titres sur la jaquette avec gourmandise. "Ah ! Melody" m'indique-t-il avec des étoiles dans les yeux. En écoutant cette chanson, et sa ligne de basse, on comprend pourquoi l'instrumentiste en charge de la quatre cordes chez Thom Yorke en a fait son miel.

Elaboré avec Jean-Claude Vannier, qui signe les arrangements et dirige les cordes, ce "concept-album" (l'un des premiers à être apparus) raconte l'histoire d'un homme au volant de sa Rolls. Dans la vraie vie, Gainsbourg s'est acheté une Rolls. Surtout pour se faire plaisir en concrétisant une sorte de rêve de gamin. Suryout pouyr la Victoire de Samothrace du capot. Car le chanteur n'a pas le permis, et il ne veut pas de chauffeur. La voiture reste au garage, et gainsbourg voyage par la pensée.

Dans cette histoire, le narrateur renverse une jeune fille de "quatorze automnes et treize étés" nommée Melody Nelson. Melody est incarnée par Jane Birkin, compagne et muse de l'Homme à Tête de Chou. Sa voix fluette campe parfaitement le personnage de Lolita qui lui a été confié. Le patronyme du personnage nabokovien fait référence à l'amiral qui défit Napoléon à la bataille de Traflagar.

Et en effet, ce n'est pas la flotte de l'Empereur qui coule ici. C'est le son français, pour ne pas dire franchouillard (la chanson française, du moins celle des shows des Carpentier, est souvent consternante) qui est envoyé en enfer. Usant de guitares énergiques et/ou de violons dramatiques, les ambiances ne renvoient à rien de connu de ce côté-ci de la Manche. On revient à l'élément marin en fin d'album, et son célèbre "Cargo culte", un requiem avec voix ad hoc. On croirait entendre un cantique ou un oratorio.

Culte, ce disque l'est devenu. La postérité de ce disque, peu vendu à l'époque, est assurée. D'autant que la critique rock, mais aussi des gens comme Beck (c'est flagrant sur l'album "Sea Change) ou Air se chargent d'en perpétuer la portée. Une chose est frappante dans la voix de Serge Gainsbourg : elle fait souvent penser à celle, abimée par les gitanes, qu'il avait à la fin de sa vie, quand il se détruisait. L'origine de cette destruction : le départ de Jane, au début des années 80. Sur ce disque, on est pourtant en 1971, et le couple s'aime follement. Comme si la tragédie de Melody Nelson avait eu valeur de prémonition.

Jean-Marc Grosdemouge

samedi 23 octobre 2004
http://www.m-la-music.net/article.php3?id_article=1826
--- Fin de citation ---



Posted: Oct 26 2004, 10:56 AM
(Ckoi.com)

--- Citer ---Band Aid III prend de l'ampleur

(bum) - Le projet Band Aid III ajoute encore quelques célébrités à sa cause. Noel Gallagher, Damon Albarn et Dido viennent de confirmer leur présence.
Ces vedettes rejoignent ainsi Coldplay, The Darkness et Travis qui ont déjà confirmé leur participation au projet de la reprise de la chanson Do They Know It's Christmas?.

Gallagher (Oasis), Albarn (Blur) et Dido ont accepté l'invitation des organisateurs du projet qui veulent venir en aide pour contrer les ravages de la famine en Afrique.

Selon la BBC, Thom Yorke (Radiohead) et Robbie Williams pourraient être les prochaines vedettes britanniques à ce joindre au mouvement.
Rappelons qu'en 1984, la première édition du Band Aid mettait en vedette Duran Duran, U2, Sting et George Michael entre autres.

http://www.ckoi.com/musique.php?n=2686
--- Fin de citation ---



Posted: Oct 28 2004, 07:28 PM

--- Citer ---("aversion.com")
Make A Date With Radiohead In 2005

Following on from the announcement that they will be releasing their ‘The Most Gigantic Lying Mouth Of All Time’ DVD, Radiohead have made their new 2005 calendar available to pre-order.

As previously reported Radiohead will release the DVD ‘The Most Gigantic Lying Mouth Of All Time' (a collection of music from their recent album 'Hail To The Thief', as well as unreleased songs described it as a "110-minute excursion into the bizarre") on December 1.

Now to accompany it the band will be releasing an official 2005 calender, which has just been made available to pre-order from the band’s website www.waste.uk.com.

The calendar (priced at a very reasonable £7.50) is described by the site as “A calendar for 2005 containing phases of the moon and art some of which is as yet unseen. A joy for any lover of calendars and Radiohead.” The site also provides the warning “CONTAINS PHASES OF THE MOON.”

The calendar has been designed is by longtime Radiohead collaborators Stanley Donwood and Dr.Tchock (a.k.a. Radiohead frontman Thom Yorke) and contains many previous unpublished images and pieces of Radiohead artwork.

For more information or to order a calendar go to www.waste.uk.com in the ‘NEW THINGS’ department.

Orders will be despatched from mid November onwards.

http://www.aversion.com/news/news_article.cfm?news_id=3245
--- Fin de citation ---



Posted: Oct 30 2004, 05:18 PM

--- Citer ---("XFMonline")
Radiohead Go Classical Once Again

Acclaimed classical pianist Christopher O'Riley will be releasing his second album of instrumental interpretations of Radiohead songs early next year, and the record will feature his versions of track from the band’s last album ‘Hail To The Thief’.

Christopher O'Riley's first Radiohead tribute ‘True Love Waits’ was a massive success, proving hugely popular with the band’s fans and ‘serious’ music critics alike, peaking at No. 3 on Billboard's Top Classical Crossover chart.

The new 14-track album ‘Hold Me to This: Christopher O'Riley Plays Radiohead’ is expected to be released in February next year on Sony Records, alongside a companion book of sheet music featuring transcriptions of his versions of the songs.

"I've listened to everything I could get my hands on, including B-sides and rare live tracks," O'Riley explained, "Transcribing music is not my usual area of expertise as an interpreter, yet on occasion throughout my concert career I have made piano versions of music I especially covet … it was not until my obsessions with Radiohead that I felt compelled to tackle dozens of songs as a single project."

The record will feature recent Radiohead tracks from ‘Hail To The Thief’ such as ‘2+2=5’, ‘There There’ and ‘Sail To The Moon’ alongside older albums tracks from ‘The Bends’ like ‘Street Spirit (Fade Out)’ and ‘Nice Dream’ plus O'Riley's recordings of rare tracks like ‘How I Made My Millions’, ‘Cuttooth’ and ‘Gagging Order’.

Matt Everitt
http://www.xfm.co.uk/Article.asp?id=49044
--- Fin de citation ---



Posted: Nov 2 2004, 11:45 PM
Au départ, on ne voit pas le rapport, mais ...


--- Citer ---
Le contenu d'octobre de Bono

Source : The Ledger

Un regard à l'intérieur de l'attaché case de Bono à filer le vertige.

La grande nouvelle musicale de la semaine est que Bono, le chanteur leader de la formation rock irlandaise U2 a fini par retrouver ce que son honneur, au nom de l'amour, ne lui feront pas oublier.

Une mallette contenant les textes composés pour le second album de son groupe -- en 1981 et intitulé October -- avait été volée en coulisse à Portland, (Oregon, aux Etats-Unis), en concert avant que le groupe ne l'enregistre en studio. Résultat, monsieur Vox a dû réécrire tous les textes.

Mais avoir eu ou pas entre les mains ce matériau avant ces sessions d'enregistrement aurait-il permis d'obtenir un October plus abouti reste incertain maintenant que cette mallette a été retrouvée.

Mais en se référant aux techniques d'interview témoins, nous sommes arrivés à déterminer quelque peu son contenu.

• Les paroles de la chanson préférée des fans,Gloria. A l'origine, le texte Gloria, in te domine avait été écrit : Gloria, in-tay oodsman-way prouve clairement que Bono était un fervent adepte du latin et du latin approximatif. Et un fan du Magicien d'Oz.

• Si l'on se réfère aux deux blockbusters Chariots of Fire (dont les vedettes sont deux acteurs quasi inconnus à l'époque) et Tarzan (mettant en vedette la poitrine de Bo Derek, les profanes affirment que l'on obtiendrait l'illustration parfaite de la lutte des thèmes spirituel et universel qu'affrontait le groupe.

• En parcourant un peu le carnet et les indications inscrites par Bono, on découvre que le chanteur n'appréciait pas beaucoup le nom du groupe. Au nombre des idées proposées alors figurent Radiohead ("ça ne rime pas terrible, écrit Bono) et Coldplay ("une distance émotionnelle, écrit-il et ajoute et ne rime pas".

• La note émouvante de ce journal est que notre homme hésitait à entrer en religion ou à poursuivre sa carrière au sein du groupe. "J'aime vraiment et intensément Dieu écrivait-il alors. Mais je comprends à présent que ma fascination envers l'église avait plus comme origine la fascination universelle pour le pape Jean-Paul II. Pour ma défense, je dirai que son nom combine le nom des deux Beatles les plus importants à mes yeux."

• Un Post-It rappelle à Larry Mullen Jr. d'enregistrer Dynasty.

• Une version alternative à l'hymne Sunday Bloody Sunday, qui a été changée pour celle figurant par la suite sur l'album War. Tout indique que ce titre était en fait une chanson de révolte.

• Un grand médaillon que l'on pense être une sorte de carte de Well of Lost Souls...

• Un calendrier avec une date surlignée pour une tournée à venir en Amérique suggère d'adopter le titre de l'émission tardive de Tom Snyder Tomorrow." "We've made it, blokes !" Bono a écrit et ajouté un petit commentaire : "Tomorrow. That's a good name for a song. (demain, voilà un bon titre pour une chanson)".

Corinne Dead
http://www.info.u2france.com/article.php3?id_article=6909
--- Fin de citation ---



Posted: Nov 9 2004, 11:21 AM

--- Citer ---
Shadow does Radiohead - Anti terror Gloaming mix.

The remix was made available to 'celebrate' the US election. Buyers at the Shadow online shop up to election day received a vinyl disc shaped like (US Vice President) Dick Cheney's head (and with added horns, fangs, and red eyes), containing a remix of 'The Gloaming'. The mix features vocal snippets of George Bush Jr using choice Bush words such as "terror" and "weapons". The remix was originally played by Shadow on a US radio show.

The offer has now finished though, and it seems unlikely that this product will be widely evailable. Soulseek or Ebay, me thinks...

Last month, Radiohead made a remix of 'Go To Sleep' exclusively available on the War Child Music website. The 'Butts Mix' was a remix of a live version of the track by guitarist Jonny Greenwood.

In other scary news, loungepop piano basher Jamie Cullum is to release his version of Radiohead's 1995 single 'High and Dry'.

'kin ell.
The date: 8th November 2004
http://www.drownedinsound.com/articles/10611.html
--- Fin de citation ---



Posted: Nov 18 2004, 01:16 PM
ça ne va pas plaire à tout le monde, mais bon  :spamafote:
c'est une revue de presse, hein  ;)


--- Citer ---The spawn of Radiohead win over fawning Americans at Riviera love-fest

The Riviera is one of those venues that looks like it’s going to come down on your head at any moment. It’s decrepit, quasi-abandoned, and has more plaster missing from the once-ornate ceiling than present. It’s a pity, really, because it does have that air of having been a lovely place a long time ago. But then you figure that if it has to come down it will be in a show like Saturday night’s, when British band Muse played to a frantic, sold-out crowd that must have disregarded every single venue rule, save perhaps the one about stage diving. No moshing allowed, you say? Meh, we say. It’s a good concert only when the audience is as sweaty as the band.

Muse is one of those bands that followed in the wake of Radiohead. I find them a lot more palatable than the original—less whiny and louder, as a general rule. Playing in Chicago after having cancelled their last gig here due to something referred to as “the accident” (and everyone but me seemed to know what that was about), expectations were rather high for the Devon, England trio. Indeed, they were so high that whenever the lights dimmed in the lull between opener and main act the crowd erupted into wild, eager cheers, even if the stage was full of sound technicians hurriedly taping set lists and cables to the ground.

After a fantastic opening set by London-based (“because there’s no other place in England!”) the Zutons, and a nearly interminable wait between sets, Muse guitarist/keyboardist/lead singer Matthew Bellamy, bassist Chris Wolstenholm, and drummer Dominic Howard finally stepped on stage. They lit into the first chords of “Apocalypse Please,” and the crowd began jumping, moshing, and cheering, not stopping until the end of the night.

Not overly eager to engage the audience, Muse stoically kept to their instruments. Bellamy alternated between keyboard and guitar as necessary, skidding and sliding across the stage and trading one for the other mid-song (considering he represents half of the band’s instruments, this process was much smoother than you’d think it would be), while both Wolstenholme and Howard single-mindedly devoted themselves to their own trades, making for very good performances all around. If there was any lingering guilt for cancelling their last performance, they certainly redeemed themselves Saturday night. The moment the first chords of “Time is Running Out” poured from their amps, Muse somehow or other managed to send the crowd into near hysteria, a feat they accomplished again with “Bliss,” “Butterflies and Hurricanes,” and with, well, the aptly named “Hysteria.”

But you shouldn’t that think those four songs made for remarkable gems in an otherwise dull night; this was the sort of show where it is impossible to pick a highlight because everything was on par with everything else. And while this can mean a terrible night, a mediocre night, or a fantastic night, Saturday’s concert doubtlessly went the way of the latter. Covering tracks from all three of their studio albums, but lavishing extra attention on their latest release, Absolution (they must have performed about half of it), Muse played both well beloved songs and rarer, less popular things. Their well balanced set even included a couple of slower songs to catch one’s breath in preparation for the next bout of moshing. Just that would have made for a great night, watching Bellamy and his two bandmates tear through who-knows-how-many-songs, but the crowd—wild, energetic, loud, and unabashedly enjoying the music—made an already memorable night even better.

I’m an Anglophile and utterly shameless about it, especially when it comes to music. I firmly believe that it is better than its American counterpart, although that could perhaps be blamed on a lack of exposure to good U.S. music more than anything else. But every concert I’ve seen this season has done nothing but reaffirm my belief that if British music is not necessarily better, it is still very, very good. And so: to high-afternoon tea; to the train wreck that are the Libertines; to the utter danceableness of Franz Ferdinand and the Futureheards; to minding the gap and the tweeness of Belle and Sebastian; to all those things that make me pine for England we’ll add Muse, live or in the studio, hands down and without any doubt.

Irene Gallego
November 16, 2004 in Voices
http://maroon.uchicago.edu/voices/articles/2004/11/16/the_spawn_of_radiohe.php
--- Fin de citation ---



Posted: Nov 18 2004, 01:20 PM


--- Citer ---Paul McCartney talks band aid 20

PAUL McCARTNEY has spoken to NME.COM about his participation in the surefire future Xmas Number One ‘DO THEY KNOW IT’S CHRISTMAS?’

The former Beatle, Bono, Thom Yorke and Chris Martin were among a host of stars who laid down the historic Band Aid 20 version of ‘Do They Know It’s Christmas?’ last weekend (November 13-14) at George Martin’s Air Studios in London.

NME.COM was there and spoke to McCartney just after he finished recording the bass part. He said that despite tabloid pressure to record vocals for the song, which is released on November 29, he was only asked to provide bass.

He said: "We’re keeping away from the hullabaloo while we try and get a backing track. I play bass on it, that’s really all I was really asked to do and that’s what I fancied doing. It’s kind of nice to do that.

"And then the national, wonderful press got into ‘Why aren’t you singing? Oh he’s too old!’ and did all that shit. I was like ‘Oh, fuck off!’ So I’ve just done what my producer asked me to do, he’s producing it."

McCartney has been working on his new album with Radiohead producer Nigel Godrich, who also produced the new version of ‘Do They Know It’s Christmas?’.

Playing his Hofner ‘Beatle bass’, McCartney was joined at Air by Radiohead’s Thom Yorke, who plays piano and Supergrass’ Danny Goffey, who plays drums. Also present in the studio were Jonny Greenwood and Fran Healy from Travis, although Darkness guitarists Justin and Dan Hawkins waited until Saturday (November 13) to record what Justin called some "very Eighties, twin harmony guitars." Chris Martin, who had originally been down to play keyboards, was miffed at his exclusion until he discovered it was Yorke who was taking his place.

http://www.nme.com/news/110572.htm
--- Fin de citation ---



Posted: Nov 18 2004, 10:01 PM

--- Citer ---Plus de Franz Ferdinand dans la Coupe de Feu ?
Nous vous en avions abondamment parlé il y a quelques temps, le groupe britanique Franz Ferdinand devait normalement composer et peut-être jouer les Bizarr’ Sisters dans la Coupe de Feu.

Mais d’après le tabloïd The Mirror, les Franz Ferdinand ont refusé cette invitation de la Warner Bros. Officiellement, à cause de leur emploi du temps trop chargé, mais il se murmure qu’une violente dispute entre deux membres du groupe, Alex and Nick, est la cause de cette annulation. The Mirror précise que les rôles des Bizarr’ Sisters dans le film 4 seront assurés par des membres du groupe Radiohead, Jonny Greenwood et Jarvis Cocker (qui composera par ailleurs tout ou partie de la musique de la Coupe de Feu).

La Warner Bros n’a pas encore confirmé cette information, il faut donc s’attendre à d’éventuels rebondissements dans les prochains jours.

http://www.poudlard.org/breve.php3?id_breve=424
--- Fin de citation ---




Posted: Nov 24 2004, 01:06 PM

--- Citer ---Radiohead star appears in 'Harry Potter'

It was previously reported that members of Scottish band Franz Ferdinand would feature as the Wyrd Sisters in the next Potter movie, Harry Potter And The Goblet Of Fire, but sadly the plans have changed.

However, now the roles are to be taken by Radiohead guitarist Jonny Greenwood and ex-Pulp frontman Jarvis Cocker instead.

Greenwood features on the Band Aid 20 single, now available for download and available in shops from November 29th.

Work on the film, directed by Mike Newell, is underway.

Tuesday, November 23 2004, 15:47 GMT -- by Daniel Saney
http://www.digitalspy.co.uk/article/ds17196.html
--- Fin de citation ---



Posted: Nov 24 2004, 01:09 PM

--- Citer ---Top Story: Stars Turn Out To See Tom Waits

Tom Waits played his first live concert in the UK for seventeen years last night at the Hammersmith Apollo in West London, in front of an audience that included Radiohead’s Thom Yorke and actor Johnny Depp.

Tickets for the 3,000-capacity Hammersmith Apollo sold out in a mere 20 minutes, with an estimated 60,000 fans trying to get tickets for what was Waits' first gig on these shores since 1987. Ticket were changing hands for over £350 pounds to touts outside the venue and had appeared on eBay for more than £600.

Waits' two and a half hour set included songs taken from all across his 21 album 31-year career including tracks from his legendary ‘Rain Dogs’, ‘The Heart Of Saturday Night’ and ‘Alice’ albums as we’ll as his recent new album ‘Real Gone’.

A jovial Waits made reference to his long absence from London and his own age (he's 54), saying to the crowd.

"It's good to see you… Okay, all right, yeah, seventeen years… But you look good y'know? Heh. The three ages of man, aren’t they? Youth, middle age and 'You look good'."

The show was the last date on the acclaimed singer/songwriter/actor/author’s brief fourteen date ‘Real Gone’ tour, to promote the album and some of the world’s biggest stars were in attendance.

Radiohead frontman Thom Yorke was spotted in the crowd as was folkstress Beth Orton, jazz goblin Jamie Cullum, Norman Cook, Zoë Ball, Jerry Hall and Hollywood actor Johnny Depp and director Tim Burton who are currently in the UK filming their new version of ‘Charlie And The Chocolate Factory’ at Pinewood Studios, with which Waits is rumoured to be involved.

http://www.xfm.co.uk/Article.asp?id=55247
--- Fin de citation ---

Lum:
et la première sur ce fo !

y'en a qui vont grincer des dents :lol:


--- Citation de: "M La Music" ---Françoise Hardy - Confidences personnelles

(...)

MLM : Il y a un petit jeu dans la presse qui consiste à toujours vous demander vos choix de disques comme si l'on était étonné qu'une personne comme vous puisse écouter Garbage ou Massive Attack ?

Françoise Hardy : Je suis très éloigné de cet univers et pourtant j'adore ça ! Il n'y a pas de raison. Maintenant j'écoute moins car j'ai eu un vrai coup de foudre pour la musique classique et plus particulièrement Hélène Grimault. Un vrai coup de foudre fracassant qui m'a amené vers la musique classique. En l'espace de quatre ou cinq ans, j'ai découvert des choses fascinantes comme Richter que je trouve très rock n'roll dans sa façon d'être et de jouer. C'est un peu un bric à brac de passer de Radiohead à Richter (rire). La dernière chose que j'ai découverte de rock anglais c'est Muse. Comme j'aimerais chanter "Absolution" (rire).

(...)
Pierre Derensy
dimanche 9 janvier 2005

le reste de l'interview http://www.m-la-music.net/article.php3?id_article=1958

--- Fin de citation ---

NoSuch Library:
Elle est très hot Françoise :lol:

nicolas:

--- Citation de: "Luména" ---
Françoise Hardy : Je suis très éloigné de cet univers et pourtant j'adore ça ! Il n'y a pas de raison. Maintenant j'écoute moins car j'ai eu un vrai coup de foudre pour la musique classique et plus particulièrement Hélène Grimault. Un vrai coup de foudre fracassant qui m'a amené vers la musique classique. En l'espace de quatre ou cinq ans, j'ai découvert des choses fascinantes comme Richter que je trouve très rock n'roll dans sa façon d'être et de jouer. C'est un peu un bric à brac de passer de Radiohead à Richter (rire). La dernière chose que j'ai découverte de rock anglais c'est Muse. Comme j'aimerais chanter "Absolution" (rire).

--- Fin de citation ---

:smileyquigrincedesdents:

Lum:
Ils savent formuler les questions au Figaro  :glob:

--- Citation de: "Le Figaro Magazine" ---

Vivre et penser comme... Enki Bilal
Le poète visionnaire de la bande dessinée a bâti un univers singulier. Il en dévoile pour nous les fondations intimes.

Dans son atelier parisien, à deux pas des Halles. L'endroit dégage un éclectisme dont l'artiste est le seul à connaître la cohérence souterraine. Témoin, la bibliothèque, où Démocratie de Georges Marchais voisine avec Frère François de Julien Green, le Dictionnaire Napoléon de Jean Tulard, les oeuvres complètes de Bernard Frank et Antoine Blondin. Enki Bilal introduit un disque de pop planante dans sa chaîne. L'entretien peut commencer.

Quelle est la couleur de votre âme ?
Gris bleu-vert.

Et celle qui vous fascine ?
Le bleu est à la frange de beaucoup de dérapages. Il est également très difficile à travailler à la photogravure.

Usage de la musique
C'est un compagnon. Quand j'écris, j'ai besoin d'un fond musical, d'une atmosphère sonore. En ce moment, j'écoute Radiohead et Sigur Ros, un groupe islandais assez planant, sans concession. Leur disque a été enregistré dans une piscine désaffectée. Sinon, j'aime beaucoup la musique sacrée, John Dowland, Purcell. Je ne suis pas croyant, mais je suis attiré par le sens artistique que produit la foi.

En quoi croyez-vous ?
Avant de croire en Dieu, j'attends de ne plus croire en l'homme. Dieu, faites que cela n'arrive pas !

Qu'y a-t-il de gauche en vous ?
Un état d'esprit immuable.

Et de droite ?
L'idée que l'assistanat n'est pas une solution.

Qu'avez-vous renoncé à réformer en vous ?
Je fuis l'idée de toute autoanalyse sérieuse.

Quel autre métier aimeriez-vous faire ?
A l'âge de 9 ans, je rêvais de devenir footballeur. Un recruteur de l'Etoile Rouge de Belgrade m'avait repéré. Sinon, j'aurais aimé jouer de la musique, faire de l'astronomie... vivre avec les poissons...

Quelle sorte de «footeux» êtes-vous ?
Celui qui privilégie l'art individuel au détriment du collectif. Ma préférence, chez les joueurs, va aux solistes comme Zidane.

Le club que vous refuseriez d'entraîner si on vous le proposait
Avec la conviction énoncée précédemment, cela ne risque pas d'arriver.

Le défaut que vous préférez chez les autres
L'ambition démesurée, qui peut relever d'une forme de grandeur pathétique. Sinon, la gourmandise.

L'image qui vous manque
Celle de mon père, entre mes 4 ans et mes 10 ans. Il s'est produit là une rupture entre nous qui a laissé des traces jusqu'à sa mort.

Votre héros dans la fiction
Les fictions écrites par les autres servent de détonateur à des rêveries personnelles, j'ai donc du mal à m'identifier à leurs héros. Je n'ai jamais fait de voyage complet avec eux.

Films cultes
J'ai dû voir 2001 : l'odyssée de l'espace une bonne douzaine de fois. Mais je trouve que ce film a vieilli. Sinon, un obscur Laurel & Hardy fait mon bonheur, ainsi qu'un bon western (Rio Bravo, Fort Alamo, Vera Cruz) ou Lynch, Kubrick (encore) et beaucoup d'autres.

Votre chef-d'oeuvre inconnu
Des dessins à la craie que j'ai vus, enfant, dans un parc de Belgrade, sur une forteresse construite pour résister à l'envahisseur turc. A partir de ce moment-là, j'ai commencé, moi aussi, à dessiner à la craie sur le trottoir.

Le classique qui vous tombe des mains
Il va falloir que je relise Proust.

Votre poète
Baudelaire. Je me souviens l'avoir lu vers 12-13 ans sans rien y comprendre. Mais je devinais derrière ses mots quelque chose de sulfureux. Dans mon travail, il y a une identification aux troubles baudelairiens. Mes personnages sont blessés dans l'âme, ça me plaît.

Dissoudre la tristesse
Elle n'est pas très soluble.

Quelle serait pour vous la meilleure manière de vous ruiner intelligemment ?
Me laisser dériver dans l'espace à bord d'un vaisseau de ma fabrication.

La boisson qui vous rend meilleur
Le bon café et les très bons vins rouges.

Etes-vous gourmet ou gourmand ?
Maintenant, gourmet. Ceux qui mangent simplement pour se nourrir passent à côté de quelque chose.

Qu'est-ce qui occupe votre esprit actuellement ?
Je vis actuellement une période de transition. Je sors d'un film, je reprends contact avec tout, y compris le sport. Je fais le grand écart entre le rôle sociable du cinéaste et celui, autiste, de l'auteur de bandes dessinées.

SÉBASTIEN LE FOL
[08 janvier 2005]  
http://www.lefigaro.fr/magazine/20050107.MAG0004.html

--- Fin de citation ---

Navigation

[0] Index des messages

[#] Page suivante

Utiliser la version classique